skip to Main Content
La Santé Mentale Une Priorité Au Travail : Ressources Pour Les Employeurs

La santé mentale une priorité au travail : Ressources pour les employeurs

Par Kelly Gillis
Contributrice spéciale

Saviez-vous que chaque année, un Canadien sur cinq souffrait d’un problème de santé mentale ou d’un trouble psychologique ? Cela représente 20 % de la population du pays !

Impossible de nier l’impact qu’à la santé mentale sur l’ensemble de nos vies, y compris sur notre santé physique, sur nos relations avec les autres et sur notre carrière professionnelle. Chaque semaine, 500 000 Canadiens sont incapables de travailler en raison de problèmes de santé mentale (source : The Mental Health Experience in Canada’s Workplaces survey).

Nous sommes nombreux à passer la plus grande partie de nos journées au travail. Il est donc parfaitement logique de considérer que nos lieux de travail ont un effet positif ou aggravant sur nos problèmes de santé mentale.

Plus que jamais, les employeurs comprennent l’importance de promouvoir des lieux de travail sains sur le plan psychologique — et la recherche scientifique a confirmé qu’il est dans l’intérêt des employeurs de se soucier de la santé mentale de leurs employés.

En effet, la mise en place d’initiatives visant à améliorer la santé mentale au travail a un impact direct sur les performances. Guarding Minds at Work, un organisme canadien qui se consacre aux stratégies en matière de santé mentale au travail, a constaté que les entreprises qui adoptaient des politiques et des programmes visant à gérer les questions de santé et de sécurité psychologiques au travail constatent une baisse entre 15 % et 33 % de tous les coûts liés aux enjeux de santé psychologique des employés.

Les entreprises qui ont priorisé la santé mentale au travail ont également signalé ces autres avantages :

  • Augmentation de la productivité
  • Amélioration du moral, de la satisfaction, du taux de rétention et de la loyauté des employés
  • Amélioration de la réputation de l’entreprise
  • Réduction de l’absentéisme, de l’épuisement professionnel et des congés liés au stress
  • Diminution du risque de blessures et d’accidents sur le lieu de travail
  • Réduction des coûts de recrutement et de formation

Alors, comment favoriser un lieu de travail psychologiquement sain ? Chaque entreprise est unique, votre façon de procéder doit également l’être. Il existe cependant des pratiques exemplaires que vous pouvez adapter à vos besoins particuliers.

Heureusement, nous avons fait des recherches pour vous ! Vous trouverez ci-dessous un survol des recommandations formulées par des experts sur le sujet, tels que l’Association canadienne pour la santé mentale, la Commission de la santé mentale du Canada et le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST). Des liens vers chacune de ces structures et vers des ressources sont disponibles à la fin de cet article.

Remarque : Les directives en matière de santé et de sécurité au travail varient d’une province à l’autre. Il est donc important de vérifier les directives propres à votre région pour vous assurer que votre entreprise respecte les obligations de l’employeur.

Comment les employeurs peuvent-ils instaurer des lieux de travail sains sur le plan psychologique :

1) Évaluer l’état de santé et de sécurité psychologique de votre entreprise et élaborer un plan de développement. Avoir accès à une base de référence vous aidera à savoir où vous en êtes. Vous pourrez également vous y référer pour évaluer vos progrès à mesure que vous apporterez des changements à votre structure. Votre évaluation peut prendre la forme d’un sondage auprès des employés, de la mise en place de groupes de discussion ou des consultations avec des organismes spécialisées dans les questions de santé mentale en milieu de travail. Guarding Minds at Work offre une évaluation en ligne gratuite accompagnée de toutes les ressources nécessaires à la mise en œuvre du programme. Le CCHST fournit des informations sur la façon de mener une analyse des risques liés à la santé mentale ainsi que sur la création d’un plan d’action.

2) Adopter les meilleures pratiques en utilisant la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail. La Norme est un ensemble de directives, d’outils et de ressources, dont l’application est volontaire, destiné à aider les entreprises à promouvoir la santé mentale et à prévenir les dommages psychologiques au travail. Elle a été élaborée grâce à une collaboration entre la Commission de la santé mentale du Canada, le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) et le Groupe CSA. L’Association canadienne pour la santé mentale propose une trousse d’outils aux organisations qui souhaitent mettre en œuvre la Norme.

3) Former les gestionnaires à reconnaître les conditions de travail malsaines en matière de santé mentale et à soutenir leur équipe. Grâce à une formation pratique permettant de comprendre les éléments qui caractérisent un environnement de travail sain sur le plan psychologique, les gestionnaires pourront aborder en toute confiance les questions de santé mentale avec leurs équipes, résoudre les conflits et proposer des accommodements aux employés souffrant de problèmes de santé mentale et/ou de problèmes de dépendance. De nombreux programmes de formation gratuits sont disponibles en ligne (voir les liens sous cet article pour débuter).

4) Promouvoir l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée — Personne ne peut donner le meilleur de lui-même quand il est débordé toute la journée. Chaque département devrait s’engager à définir clairement les responsabilités de ses employés, afin de s’assurer que les charges de travail sont gérables, et chaque poste devrait avoir une personne de remplacement. Ainsi, le personnel pourra prendre des congés sans s’inquiéter de la montagne de travail qui l’attend à son retour. Selon la nature de votre entreprise, vous pouvez mettre en place une norme organisationnelle dans laquelle vos employés ont l’autorisation de ne pas envoyer ou répondre à des courriels/appels liés au travail en dehors des heures de bureau.

5) Encourager les employés à participer à la prise de décision — Lorsque les employés croient qu’ils n’ont pas leur mot à dire dans les décisions liées à leur travail, ils ont tendance à se désengager ou se sentir inutiles. Vous pouvez recueillir les commentaires des employés en utilisant des sondages, une boîte à suggestions, des groupes de discussion ou en demandant à un représentant du service ou de l’équipe de vous proposer des idées. Il est fondamental de garantir l’anonymat dans les commentaires et de respecter la vie privée et la confidentialité des employés afin qu’ils se sentent en sécurité lorsqu’ils donnent leur avis. La transparence dans la prise de décision — même si vous n’avez pas pu mettre en place toutes nos recommandations — donne aux employés un fort sentiment d’implication, et les rend fiers de faire partie de l’entreprise.

6) Inclure la santé mentale et la sécurité psychologique dans vos politiques et procédures — Examiner vos politiques et procédures et analyser la manière dont elles peuvent prévenir ou aggraver les problèmes de santé mentale, de violence, d’intimidation ou de harcèlement. Intégrer la santé mentale et la sécurité psychologique dans votre mandat de santé et de sécurité en décrivant comment vous comptez minimiser les facteurs de risque psychosociaux au travail. Lorsque vous mettez en œuvre un nouveau processus ou une nouvelle procédure, vous devez toujours tenir compte de l’impact psychologique potentiel que peut produire ce changement.

7) Créer une culture d’entreprise bienveillante envers les questions de santé mentale — Cela commence par encourager les discussions ouvertes sur les questions de santé mentale, faire des efforts pour réduire la stigmatisation et sensibiliser les employés et les dirigeants aux problèmes de santé mentale. Lorsque les discussions sur la santé mentale seront normalisées, les employés sauront qu’ils peuvent partager leurs difficultés, sans peur d’être jugés, et qu’ils recevront un soutien.

Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous pouvez prendre des mesures dès aujourd’hui pour favoriser un lieu de travail plus sain — un investissement que vous ne regretterez pas.

 

Ressources pour les employeurs :

Mental Health Commission of Canada/Commission de la santé mentale du Canada (manuels et vidéos de formation gratuits, webinaires, cours en ligne, trousses d’outils pour la mise en œuvre des normes de santé mentale et de bien-être, études de cas sur la façon dont les employeurs et les employés canadiens créent des lieux de travail plus positifs, etc.)

Canadian Mental Health Association’s Takeaways Toolkit (comment mettre en œuvre la norme nationale pour la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail)

MindsMatter (évaluation en ligne gratuite de trois minutes pour les employeurs, avec des recommandations pour soutenir la santé mentale des employés)

Canadian Centre for Occupational Health and Safety / Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (informations et ressources sur la manière de mettre en œuvre des programmes de santé mentale et de bien-être au travail)

Guarding Minds at Work (ressources gratuites pour aider les employeurs à évaluer et à gérer la sécurité de la santé psychologique sur le lieu de travail)

Ressources du gouvernement de l’Ontario sur la santé mentale sur le lieu de travail

En anglais uniquement * Mental Health Works (ateliers virtuels pour sensibiliser les employeurs aux problèmes de santé mentale et les aider à trouver des idées personnalisées afin de créer des environnements de travail psychologiquement sains, certifications de formation, guides de ressources gratuits)

En français uniquement * Entreprises Québec — Santé mentale au travail : prévention et moyens d’action (liens vers des ressources provinciales et nationales)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top